Quel avenir pour l’ancien groupe scolaire ?

Quel avenir pour l’ancien groupe scolaire ?

13 janvier 2019 0 Par admin

L’ancien groupe scolaire situé rue du Bout de Là-Bas a été désaffecté et ne peut plus accueillir de classes. La municipalité prévoit d’y installer un centre jeunesse, pour l’enfance et la petite enfance, en effectuant des travaux tant sur le bâtiment lui-même que sur les extérieurs.

Un projet à adapter aux réalités d’aujourd’hui

Le coût des travaux est estimé entre 650 000€ et 1 000 000€. Si lors d’une présentation, l’enveloppe nécessaire pour le bâtiment a été annoncée aux alentours de 500 000€, c’était sans compter sur les aménagements à réaliser en extérieur. A l’automne dernier, une subvention de 300 000€ a été demandée auprès du département lors d’un conseil municipal. Cette subvention pouvant représenter au maximum 30% du total de la facture, soit 1M€, celle-ci pourrait s’avérer salée.

Pourtant la conjoncture semble peu favorable à ce type d’investissement, quand bien même il a été rappelé en conseil municipal qu’il s’agissait d’un projet présent dans le programme de 2014. Cinq ans plus tard, le centre de loisirs et le secteur jeunesse dans son ensemble font face à une baisse du nombre d’enfants participant aux diverses activités proposées, et le centre a été fermé en décembre dernier faute d’inscriptions : sur les bulletins disponibles, il était indiqué qu’un minimum de 10 enfants était requis.

S’il nous semble bien entendu important de soutenir le secteur jeunesse de Démouville, nous divergeons de l’analyse faite par la municipalité actuelle et prônons, avant d’investir lourdement dans un bâtiment, la mise en place de solutions passant par l’équipe d’animation et les moyens mis à sa disposition.

Privilégier les synergies entre acteurs professionnels de la jeunesse

Proposer en premier lieu des activités répondant aux demandes des enfants, jeunes et moins jeunes, renforcer la communication et le dialogue entre les acteurs du secteur (RAM, Secteur Jeunesse, écoles…), assurer aux familles des ouvertures fixes du centre de loisirs afin que celles-ci ne soient pas dans l’expectative et puissent inscrire leurs enfants sans se demander s’ils seront accueillis sont des mesures qui iraient dans le bon sens.

Nous pointons par ailleurs une incohérence : si l’ancien groupe scolaire a vu s’installer dans ses murs l’équipe du Secteur Jeunesse, le bureau du Relais Assistantes Maternelles est quant à lui resté dans le bâtiment en face de la Poste. Pourtant, les activités proposées par le RAM pour les tout-petits sont désormais organisées… dans l’ancien groupe scolaire ! Deux pôles pour l’enfance et la petite enfance, c’est sans doute un de trop : réunir les deux au même endroit ne peut être que bénéfique, en permettant aux professionnels de discuter plus facilement, et aux parents de rencontrer l’ensemble de ceux qui au sein de notre commune ont en charge leurs enfants, en dehors de l’école.